0 Plans

0 Membres de l'équipe

0 Assets

Informations sur le projet

Date de sortie: 18 novembre 2016

Client

Réalisateur

David Yates

Distributeur

Warner Bros.

Superviseur VFX

Asregadoo Arundi

Équipe Rodeo FX

Superviseur VFX

Arnaud Brisebois

Productrice VFX

Mélanie La Rue

Superviseur CG

Mikaël Damant-Sirois

Superviseur Compositing

Emile Harvey

Superviseur Animation

Yvon Jardel

Notre travail sur le prequel d’Harry Potter comporte de nombreuses créatures et leurs environnements, la reconstruction magique d’une chambre détruite et MACUSA – l’état major sophistiqué du monde des sorciers.

Reconstruction de l’appartement de Jacob

Après s’être échappés de la valise de Newt, les animaux détruisent l’appartement de Jacob que Newt reconstruit ensuite en utilisant la magie. Notre équipe a été mise au défi de simuler la reconstruction en y apportant sa touche de magie numérique.

Partant d’un environnement remplis de débris, de poussière et de décombres volants, nos artistes ont inversé l’action en ré-assemblant les morceaux. Plutôt que d’inverser la destruction simulée, nous avons recréé chaque élément brisé individuellement, en définissant sa trajectoire et sa vitesse au moment du réassemblage de la pièce, pour qu’on sente que la reconstruction est dirigée par la magie.

L’atrium magiquement dissimulé de MACUSA

Filmé en trois parties, nous avons projeté les plaques sur la géométrie CG et reconstruit complètement l’extérieur et la plupart des intérieurs, en ne conservant que les personnages principaux. Nous nous sommes inspirés de la transformation instantanée des transformations architecturales magiques dans les films de Harry Potter.

À mesure que le bâtiment se sépare, de nouvelles caractéristiques apparaissent. Lors de la transition, nous avons échantillonné la plaque et construit tous les étages verticaux des bâtiments Woolworth et MACUSA à partir du plateau de production de deux étages, élargissant ainsi l’environnement de Stuart Craig à des proportions vertigineuses.

Assemblage d’un pipeline de créatures

Nous avons conçu chaque créature dans son environnement unique et lui avons donné des traits réalistes. Notre équipe a relevé le défi d’incorporer diverses caractéristiques anatomiques et traits pour inventer des combinaisons inconnues dans le monde animal réel.

Pour que la créature s’échappe de la valise, notre équipe a répliqué celle-ci en CG pour faciliter les interactions entre les créatures et elle a animé le Murlap, une petite espèce de rongeur qui a complètement détruit l’appartement. La conception de Murlap a laissé place à beaucoup d’interprétation. Cela ressemblait à un cochon d’Inde sans poil avec une anémone de mer sur le dos. Nous avons utilisé des éléments d’animaux réels pour concevoir l’anatomie et les mouvements de la Murlap, et cela a déterminé le style avec lequel nous avons abordé toutes nos créatures.

Notre équipe a généré un troupeau de Veaudelunes, qui ressemblent à une petite chèvre au cou allongé qui se comprime comme une tortue. Nous leur avons attribué d’énormes yeux avec d’immenses iris, ils donnaient ainsi l’impression de fixer constamment. Nous avions environ 30 Veaudelunes dans notre plan le plus intense, que nous avons créés avec des variations de textures et animés individuellement à la main.

Nous avons également généré une volée de créatures volantes à huit bras, des Doxyes, qui voltigent autour de lampes flottantes. Notre équipe a animé 100 lampes, chacune composée d’une vieille ampoule contenant des vers luisants. Cette scène sombre constituait un défi où nous devions éviter d’éclater l’exposition et nécessitait un équilibre entre les émissions lumineuses et l’éclairage structurel des personnages. Nous avons calculé toutes les ombres et nuances pour les lampes, puis les avons multipliées par leurs réfractions et leurs réflexions.

Notre équipe a également animé une rencontre avec un Nundu, un grand chat sauvage doté d’un mécanisme de défense saisissant. Le Nundu est un tigre sans fourrure géant dont la crinière est constituée de chair lâche et recouverte de pics. Lorsqu’il rugit, le cou se gonfle comme le fugu japonais – un poisson-globe. Ce fut complexe du point de vue géométrique et il a fallu neuf mois pour le construire, pour quatre secondes de temps à l’écran.

Nos autres créatures incluent une famille de Diricos, un dodo et ses poussins, avec une tendance à apparaître et à disparaître spontanément, ainsi qu’un rassemblement de Strangulots – des vicieux farfadets aquatiques, vus dans le quatrième film d’Harry Potter. Nous avons adapté le Strangulot d’Harry Potter, y avons ajouté de la définition et reconstruit le modèle. L’environnement du Strangulot était un cube d’eau emprisonné dans un filet. Nous avons rempli la cage d’eau avec des Strangulots et y avons ajouté une transition, d’un environnement à l’autre, où un Strangulot vedette s’échappe dans une bulle d’eau zéro gravité.

 

VFX BREAKDOWN

After

Before

After

Before

After

Before

Presse